ULB CANCER RESEARCH CENTER/U-CRC

 

ULB CANCER RESEARCH CENTER/U-CRC

 

I. LES ENJEUX, LES OPPORTUNITES, LES OBJECTIFS

  1. 1.                  Le cancer : un défi majeur pour notre société.

Malgré les progrès considérables de la médecine, l’incidence du cancer ne fait que progresser et représente aujourd’hui la première cause de mortalité dans nos pays industrialisés. Le cancer est certainement un des problèmes de santé publique les plus important que notre société aura à relever dans les années à venir. Quelle famille aujourd’hui n’a pas déjà été touchée de près ou de loin par ce fléau ?

Nous devons tous essayer dans la mesure de nos moyens de contribuer à l’amélioration de la compréhension des causes de cette maladie, à mieux comprendre son évolution et à développer de nouveaux traitements. Sans ces nouveaux efforts considérables, nous n’arriverons pas à surmonter notre incapacité actuelle à guérir un trop grand nombre de patients atteints par cette maladie.

  1. 2.                  La création d’un nouveau centre d’excellence pour la recherche sur le cancer :   l’excellence scientifique au service d’une plus grande compétitivité.

Le nouveau projet que nous voulons développer consiste en la création d’un centre de recherche sur le cancer (U-CRC) regroupant en son sein les laboratoires et services possédant une grande expertise en cancérologie expérimentale de l’Université libre de Bruxelles, et qui ait une visibilité nationale, européenne et mondiale. Ce nouveau centre de cancérologie expérimentale devrait réunir des scientifiques de première classe, et permettre l’échange d’idées entre différents laboratoires, la mise en commun d’équipements parfois très couteux, et une plus grande proximité entre chercheurs, cliniciens et malades. Il est en effet clair que l’excellence se conjugue avec l’international: l’ambition de l’U-CRC est de devenir un pôle d’excellence reconnu au plan national mais également au-delà de nos frontières. L’U-CRC sera engagé dans une démarche partenariale destinée à dégager des synergies autour de projets communs à caractère innovant, et disposant de la masse critique nécessaire pour une visibilité internationale. En bref, de par une forte concentration de talents et de compétences autour d’équipements et de moyens technologiques mutualisés, l’U-CRC s’appuiera sur la convergence et les effets de proximité qui résultent de la concentration sur un site unique des acteurs des mondes scientifique, académique et clinique.

Le nouveau Centre de recherche rassemblera des groupes de recherche qui étudient des thématiques très différentes de la cancérologie expérimentale telles que la biologie cellulaire et moléculaire du cancer, la génomique du cancer, l’épigénétique du cancer, la protéomique du cancer, l’immunologie du cancer ou l’analyse bioinformatique du cancer, créant de la sorte une masse critique de scientifiques de haut niveau suffisante à assurer une intense émulation scientifique et une grande créativité. Ce nouveau centre d’excellence pour la recherche sur le cancer réunira des chercheurs de l’Institut Bordet, de l’hôpital Erasme, de la faculté de médecine, et des laboratoires d’autres facultés de l’ULB qui travaillent sur le cancer. L’impact potentiel de ce projet est énorme. Il devrait amplifier la recherche su le cancer à Bruxelles et en Belgique, permettant une approche moderne et transdisciplinaire de la cancérologie expérimentale, seule capable de permettre aux laboratoires de l’Université de surmonter la complexité et la compétitivité de la recherche dans ce domaine. Sans cette nouvelle impulsion, nos laboratoires de recherche sur le cancer ne pourront pas continuer à faire progresser l’immense besoin de connaissance dans ce domaine comme il le faudrait.

  1. 3.     Unissons nos efforts pour relever ce défi

Pour être relevé, ce défi devra faire appel à l’immense générosité des dons privés, à la source de la création des meilleurs centres de cancérologie à travers le monde. Nous voudrions réunir toutes les forces utiles, toutes les personnes concernées par la problématique du cancer, afin de réunir les fonds pour relever ce défi important.

D’autre part, l’approche scientifique intégrée et translationnelle, la mutualisation de ressources, l’établissement de collaborations transversales qui seront amplifiées et générées par la création de ce Centre, permettront d’augmenter la visibilité de l’ensemble et d’obtenir des financements supplémentaires soit dans le cadre des programmes de recherche régionaux et européens spécifiques dans H2020, soit par le développement de conventions de partenariat supportées directement par des partenaires privés.

4. En résumé, les objectifs et la portée de ce projet sont multiples :

4.1 Ambition scientifique: travailler de concert à construire un projet scientifique unique favorisant la mutualisation de plate-formes technologiques, le décloisonnement de la recherche et sa réorganisation par projet avec un même objectif d’innovation. Le rapprochement entre les équipes de recherche fondamentale, translationnelle et clinique contribuera sans aucun doute au développement d’outils diagnostiques et thérapeutiques plus performants et porteur d’améliorations concrètes pour les malades.

4.2 Ambition économique : mise en commun et rationalisation dans l’achat d’équipements onéreux. La convergence des universités, centres de soins et autres acteurs de la valorisation est un des vecteurs essentiels du développement de l’économie de demain.

4.3 Ambition politique : elle favorisera la rencontre, l’échange et les partenariats autour de la thématique “cancer“ entre les communautés économiques, scientifiques, académiques et cliniques.

4.4 Centre d’excellence scientifique de l’ULB : le projet constitue le socle d’une nouvelle dynamique et d’un nouvel enjeu de rayonnement international centré autour du cancer à l’ULB.

II. PROGRAMMES SPECIFIQUES

1.  Développement de nouvelles voies de recherches par le recrutement externe de nouvelles équipes.

Ce volet visera à développer de nouvelles voies de recherche en Cancérologie, complémentaires de celles déjà existantes, par le recrutement de chercheurs confirmés et la création de nouveaux groupes de recherches. Cette politique de recrutement, réalisée en concertation avec les Autorités de l’ULB, se calquera sur un modèle proactif impliquant des appels externes, et la mise en place de ‘starting packages’ attractifs pour des chercheurs de haut niveau international. En particulier, notre université devrait renforcer ses compétences dans le domaine de la bioinformatique, de la protéomique, de l’immunologie et de l’imagerie du cancer. En ce qui concerne l’imagerie, l’articulation avec les infrastructures disponibles  et les groupes de recherche localisés sur le campus de Gosselies devra être réalisée. Par ailleurs, les interactions étroites de l’U-CRC avec les entités existantes dédiées à la bioinformatique (IB2) et à l’immunologie (IMI) seront particulièrement encouragées.

Dans ce contexte, la masse critique de l’U-CRC constituera une plus-value très importante, amplifiée par une articulation avec les sources externes et internes de soutien (Fondations externes, Fondation ULB, Amis de l’Institut Jules Bordet, Fondation Erasme, FNRS, Régions, UE…).

2. Mise en place d’un Programme de recrutement international de PhD en Cancérologie.

Selon le même modèle, l’U-CRC mettra en place un programme international de PhD visant à recruter des candidats doctorants, qui réaliseront leurs recherches au sein de l’un des laboratoires de l’U-CRC. Par exemple, des demandes visant les programmes de recherche européens ad hoc (Innovative Training Networks, ITN) seront envisagées.

3. Soutien aux projets collaboratifs interdisciplinaires et aux plateformes technologiques.

L’U-CRC pourra soutenir des projets collaboratifs spécifiques impliquant plusieurs laboratoires du Centre, ainsi que ses plateformes technologiques, via l’acquisition d’équipements ou l’engagement de personnel logistique d’intérêt commun.

4. Activités de communication interne et externe.

En parallèle à ses activités de recherche, le programme visera à susciter un maximum d’interactions entre les différentes équipes concernées. Il organisera des réunions transdisciplinaires en cancérologie entre chercheurs de l’ULB, séminaires invitant des orateurs extérieurs prestigieux, en synergie avec les structures existant à l’ULB et en Belgique (Ecoles Doctorales du FNRS,…). En outre, des conférences « grand public » pourront être organisées, centrées sur la cancérologie et son enjeu sociétal. Enfin, la visibilité de l’U-CRC sera assurée par la mise en place d’un site web attractif (lié à l’ULB et aux sites des différents laboratoires), et sa représentation par ses membres via leurs publications et conférences.

III. FONCTIONNEMENT / Structure.

Les différents volets du programme nécessiteront la collaboration étroite entre toutes composantes de la recherche en cancérologie de l’ULB, et pourraient bénéficier à l’avenir d’un regroupement des unités de recherche existantes au sein d’un même Centre. L’U-CRC permettra ainsi d’élaborer une politique efficace de recrutement de nouvelles équipes et de doctorants de façon coordonnée et collective. Cette approche visera à identifier de manière optimale les thématiques de recherche et les profils de chercheurs à recruter, et recherchera les moyens de les recruter de façon attractive, afin de développer une masse critique d’excellence cohérente et complémentaire. L’U-CRC servira également de tremplin idéal pour l’initiation et le développement des projets collaboratifs interdisciplinaires, à la fois sur les plans scientifique et technique, et pour la recherche de financements spécifiques.

Enfin il servira de structure d’accueil pour les plateformes technologiques, afin d’assurer leur fonctionnement logistique et rechercher les fonds nécessaires à l’achat de gros équipements. Cette stratégie collaborative ne remettra pas en cause l’indépendance des différents groupes de recherche et laboratoires qui gardent la maîtrise de leur développement scientifique.

L’U-CRC assurera son fonctionnement selon une structure aussi légère que possible, permettant une souplesse d’action et une représentation adéquate des différentes disciplines actives en son sein:

– Les stratégies générales des programmes de l’U-CRC seront discutées au sein d’un Collège scientifique, regroupant pour chaque laboratoire, son directeur et au maximum un autre chercheur définitif. Ce Collège comprendra aussi des représentants de la recherche clinique (5 maximum).

– La gestion et l’implémentation des programmes de l’U-CRC seront assurées par un Bureau, désigné tous les deux ans par le Collège, regroupant 6 membres représentant les différentes composantes de la recherche en cancérologie fondamentale et translationnelle. Ce bureau élira en son sein 1 directeur et 2 vice-directeurs, servant de relais auprès des Autorités et de l’Administration de l’ULB, ainsi que de l’extérieur. Les représentants de la recherche clinique (maximum 2) auront une voix consultative au bureau. Un assistant administratif devra également aider le directeur pour le suivi optimal des différents dossiers relatifs à l’U-CRC.

L’U-CRC a pour vocation de regrouper tous les laboratoires qui présentent une activité significative en Cancérologie, quel que soit le sous-domaine considéré.

Dans un premier temps, sa composition se base sur les équipes de l’ULB qui ont, après concertation exhaustive avec les différents acteurs en cancérologie, choisi de participer à la mise en place de l’U-CRC.

Une fois le Centre constitué, les demandes d’adhésion, pouvant émaner de toute Faculté de l’ULB, devront être validées par le Collège de l’U-CRC et le Conseil de la Recherche de l’ULB.

Précisons à nouveau que si chaque entité, (institut, groupe de recherche, laboratoire) garde l’autonomie dont elle jouit aujourd’hui au sein de son institution de rattachement et ce, tant dans ses modalités de fonctionnement, de gestion du personnel, que de financement de base, par leur intégration au sein du Centre, toutes bénéficieront de sa dynamique fédérative créée par le montage de projets collaboratifs spécifiques, l’organisation de plateformes technologiques via l’acquisition conjointe d’équipements, l’engagement de personnel logistique d’intérêt commun et le recrutement de chercheurs développant de nouvelles thématiques.

  1. IV.            LES THEMATIQUES DE RECHERCHE EN CANCEROLOGIE A L’ULB

 

Au plan des infrastructures et des équipes de recherche de laboratoire, un tel Centre doit rassembler les domaines de recherches déjà présents à l’ULB et favoriser l’émergence ou le développement d’autres domaines, actuellement absents ou insuffisamment développés.

En termes de recherche fondamentale, les groupes suivants sont dès à présent actifs :

  1. Tissue morphogenesis (C. Blanpain)
  2. Genetics of cancer (M. Abramowicz, C. Blanpain, C. Sotiriou)
  3. Epigenetics of cancer (F. Fuks)
  4. Gene regulation (F. Fuks, C.  Blanpain)
  5. Molecular and cellular biology (P. Roger, C. Maenhout, C. Blanpain, F. Fuks, C. Sotiriou, M. Parmentier, B. Stamatopoulos, D. Bron)
  6. Inflammation and immunity (K. Willard-Gallo, C. Sibille, D. Bron, M. Moser, A. Lemoine)
  7. Immunology (S. Goriely, A. Marchant)
  8.  Stem cell and cancer (C. Blanpain)
  9.  Computational Biology (V. Detours, C. Maenhout, C.  Blanpain, C. Sotiriou, F. Fuks)
  10.  Biochemistry (F. Fuks)
  11. Qualité de vie (I. Demeestere)

En termes de recherche translationnelle, les groupes suivants sont actifs :

  1. Laboratoire de thérapie cellulaire Clinique (M. Toungouz, B. Stamatopoulos,  D. Bron, L. Lagneaux,)
  2. LOCI (G. Ghanem)
  3. Laboratoire d’Hématologie Expérimentale  (P. Lewalle, D. Bron)
  4. Cancer Genomics (C. Sotiriou, C.  Blanpain)
  5. Cancer Epigenomics (F. Fuks)
  6. Surgical Pathology/DiaPath lab (I. Salmon)
  7. Molecular profiling of cancer (C. Blanpain, C. Sotiriou, F. Fuks, JL Van Laethem, R Maréchal)
  8. Genetics of IBD related colon cancer (D. Franchimont)

Bien que l’U-CRC s’articulera autour de 2 piliers de recherche, fondamentale et translationnelle, il est clair que des interactions très étroites seront favorisées avec la recherche clinique, assurant un flux constant des connaissances : du patient vers la recherche fondamentale et translationnelle et inversement. Dans ce contexte, mentionnons les groupes suivants qui sont d’ores et déjà actifs en recherche clinique :

  1.             Molecular Imaging/ Theranostics  (P. Flamen)
  2.             Breast Cancer (C. Sotiriou, M. Ignatiadis, M. Piccart)
  3.              New drug development (A. Awada, P. Aftimos)
  4.              Melanoma (A. Awada)
  5.              G.I./liver cancers (R Maréchal, A Demols JL Van Laethem, V Donckier)
  6.               Urologic cancers (T. Gil, Th Roumeguere)
  7.         Unité de thérapie cellulaire clinique (D. Bron, A. Delforge, C. De Bruyn, P. Lewalle, S. Wittnebel).
  8.          Treatment of malignant hemopathies (D. Bron, M. Maerevoet).
  9.     MRI (Maria Bali)
  10.    Digestive oncology/Biomedical engineering (JL Van Laethem-J Devière).

Par ailleurs, l’U-CRC bénéficiera d’une série de plateformes technologiques, ouvertes à tous les chercheurs de l’ULB, mais d’intérêt particulier pour les recherches en Cancérologie:

Les facilités existantes (et à renforcer) sont les suivantes :

  1.                  Génomique, Transcriptomique et Epigénomique
  2.                  Gene targeting
  3.                   Flow cytometry
  4.                   Bio-imaging (microscopie conventionnelle et microscopie confocale)
  5.                   Animal facilities

Les facilités à créer et/ou à développer sont les suivantes:

  1.                    Proteomique
  2.                    Biobanque
  3.                    Histology facilities
  4.                    Maintenance and labware
  5.                    Bioinformatics (en relation directe avec l’Institut de Bioinformatique IB2).
  6.                    Cell culture
  7.                    Advanced cell therapy  laboratory (for ATMP) with GMP facilities

ANNEXE : Laboratoires et Services, Affiliations

  • IRIBHM, Campus Erasme : P. Roger, C. Maenhaut, M. Abramowicz, M. Parmentier,         V. Detours  (www.iribhm.org)
  • Stem cell and cancer group, IRIBHM, Campus Erasme  : C. Blanpain (www.blanpainlab.ulb.ac.be)
  • Laboratoire de recherche translationnelle en cancérologie mammaire, Institut Bordet: C. Sotiriou (www.ulb.ac.be/rech/inventaire/unites/ULB290.html)
  • Laboratoire d’Epigénétique du Cancer, Campus Erasme : F. Fuks

            (www.ulb.ac.be/medecine/fukslab)

  • Laboratoire d’Hématologie Expérimentale, Institut Bordet: D. Bron, P. Lewalle, B. Stamatopoulos, M. Maerevoet, A. Delforge

            (www.ulb.ac.be/rech/inventaire/unites/ULB612.html)

  • Laboratoire de Thérapie Cellulaire Clinique, Campus Erasme : L. Lagneaux, M. Toungouz, D. Bron, C. De Bruyn

            ( www.ulb.ac.be/rech/inventaire/unites/ULB721.html )

  • Unité d’Immunologie Moléculaire, Institut Bordet : K. Willard-Gallo, C. Sibille, D. Bron   (www.bordet.be/fr/services/servmed/medecine/miu/compo.htm)
  • Laboratoire d’oncologie et de chirurgie expérimentale, Institut Bordet : G. Ghanem

            (www.ulb.ac.be/rech/inventaire/unites/ULB305.html)

  • Service de Radiologie, Campus Erasme : Maria Bali

            (www.erasme.ulb.ac.be/page.asp?id=8691)

  • Laboratoire d’anatomie pathologique, Campus Erasme: I. Salmon

            (www.ulb.ac.be/rech/inventaire/unites/ULB724.html)

  • Institut d’Immunologie Médicale: S. Goriely, A. Marchant, M. Moser, A. Lemoine, V. Donckier (www.imi-ulb.be)
  • Service de Médecine Nucléaire, Institut Bordet : P. Flamen

             (www.bordet.be/fr/services/servmed/nucleair/compo.htm)

  • Service de Médecine, Institut Bordet : M. Piccart, T. Gil

             (www.bordet.be/fr/services/servmed/minterne/oncomed/compo.htm)

  • Clinique d’Oncologie Médicale, Institut Bordet : A. Awada, P. Aftimos

            (www.bordet.be/fr/services/servmed/minterne/oncomed/compo.htm)

  • Service d’Urologie, Campus Erasme : Th Roumeguere

            (www.erasme.ulb.ac.be/page.asp?id=8816&title=L%B4%E9quipe)

  • Laboratoire de gastro-entérologie expérimentale, Campus Erasme : JL Van Laethem, J. Devière, R Maréchal, D Franchimont, Anne Demols

            (www.ulb.ac.be/rech/inventaire/unites/ULB245.html)

Schéma reprenant le « fil rouge » de l’U-CRC et les intervenants et interactions envisagées :