Uncategorized

Neuroscience et trouble du spectre autistique

Une étude de l’équipe de l’ULB Neuroscience Institute supervisée par Alban de Kerchove d’Exaerde a été publié dans le Biological Psychiatry. Elle démontre le lien entre l’inactivation du gène mTOR (au niveau du striatum, région spécifique du cerveau) et l’expression de symptômes typiques des troubles du spectre autistique tels qu’une diminution des interactions sociales, une diminution de la locomotion spontanée et une altération des comportements répétitifs. La voie du gène mTOR est également impliquée dans d’autres pathologies telle que la schizophrénie ou encore Parkinson. Une découverte qui « ouvre la voie » donc au développement de nouveaux traitements plus ciblés.
Pour en savoir plus

Urgence Coronavirus

Ensemble avec le Fonds Erasme, la Fondation ULB fait un appel à la solidarité pour gérer au mieux la crise sanitaire majeure que nous traversons aujourd’hui.

En parallèle, il est de notre responsabilité collective de faire progresser notre compréhension des mécanismes fondamentaux qui sous-tendent l’infection par le Covid19 et la capacité de ce dernier à générer une pandémie d’une telle ampleur.  Pour en savoir plus

La recherche, c’est maintenant qu’il faut la soutenir

Découvrez les dernière nouvelles concernant l’avancement des Talents soutenus par la Fondation.

Sommaire:

  1. La recherche c’est maintenant
  2. Un centre dédié à la recherche sur l’autisme
  3. Biomécanique cardiovasculaire
  4. Urgence climatique
  5. Chimie et origine des rythmes de la nature
  6. Interroger la matière fondamentale

Pour télécharger le PDF

De simples réactions chimiques à l’origine des rythmes et des structures de la nature?

 Les réactions simples de type A+B->C, qui combinent deux molécules, sont des réactions classiques évoluant naturellement vers un équilibre.

Le Prof. Laurence Rongy a mis en évidence que ces réactions peuvent suivre une dynamique rythmée. Les concentrations des réactifs (A et B) et des produits (C) changent partout dans la solution en augmentant et diminuant au cours du temps : il s’agit en chimie d’une réaction d’oscillation. Ce résultat a donc fait cet été la couverture de la revue la plus citée du domaine: Physical Review Letters.

Le groupe de Laurence Rongy a développé un modèle théorique permettant d’expliquer ces oscillations au sein du fluide, oscillations que l’on croyait jusqu’alors limitées à des réactions chimiques beaucoup plus complexes. Ce résultat a de nombreuses applications, notamment médicales.

Enfin, les réactions oscillantes pouvant générer une organisation structurée sont considérées comme fondamentales à l’apparition de la vie sur Terre. Mettre en évidence la présence d’un rythme dans des réactions bimoléculaires simples pourrait permettre de comprendre comment des molécules inorganiques ont pu s’organiser en structures organiques vivantes. Le groupe s’attelle à présent à la confirmation expérimentale de ce modèle théorique dont les perspectives sont révolutionnaires.

pour en savoir plus

lire le communiqué de presse

Être ou ne pas être… un neurone

Le Prof. Pierre Vanderhaeghen et le Prof. Jérôme Bonnefont (ULB, VIB, KULeuven) ont élucidé un nouveau mécanisme moléculaire favorisant la différenciation des cellules souches neurales pendant le développement du cerveau. Ils ont découvert un facteur spécifique qui rend les cellules souches ‘sourdes’ aux signaux de prolifération, ce qui les pousse à se différencier en neurones. Cette recherche a été publiée dans la prestigieuse revue Neuron. Pour en savoir plus sur ce projet

Pour lire le communiqué de presse

Recherche sur la mucoviscidose

Le Prof. Cédric Govaerts avec ses collègues de l’University of North Carolina at Chapel Hill et de la VUB annoncent une première mondiale : ils ont réussi à isoler des nanobodies (mini-anticorps) capables de stabiliser la protéine CFTR défaillante chez les malades atteints de mucoviscidose (mutation la plus prévalente: Delta F508). Le Prof. Cédric Govaerts ouvre ainsi une nouvelle voie dans le développement de médicaments contre la mucoviscidose. Communiqué de presse – Govaerts Nature Com

Pour en savoir plus

Premier centre universitaire et interdisciplinaire en Belgique francophone sur l’autisme

La Fondation est heureuse d’annoncer que le centre ACTE (Autisme en Contexte : Théorie Expérience) vient d’ouvrir ses portes. Il s’agit du premier centre en Belgique francophone dédié intégralement à la recherche fondamentale sur l’autisme. Ci-dessous un reportage de la RTBF sur l’aménagement du centre qui a été pensé spécifiquement pour l’accueil des personnes avec autisme et leurs familles.  Pour en savoir plus

 

La Fondation soutient la recherche face à l’urgence climatique

Un article du Soir du 27 mai met en lumière trois talents soutenus par la Fondation et travaillant sur des solutions aux grands problèmes climatiques de notre époque. Lire l’article du Soir “l’ULB fourbit ses armes contre le réchauffement climatique”. Découvrir les recherches sur la séquestration du CO2 des Prof. Anne De Wit et Laurence Rongy et les recherches du Prof. Alessandro Parente sur une combustion propre et neutre en CO2.