COVID-19 : le dépistage

Le virus SARS-Covid-2 fait partie de la famille des Coronavirus. Ces virus sont responsables d’atteinte des voies respiratoires de pathogénicité variable1.

Le SARS-Covid-2 est à l’origine de la maladie COVID-19 et est actuellement responsable d’une pandémie en pleine explosion.

Malgré les efforts déployés internationalement pour ralentir l’avancée de cette crise sanitaire, un frein considérable demeure: le délai des tests diagnostics.   Leur développement aurait différents avantages2,3:

  • Prendre des décisions de façon plus éclairée et évaluer l’impact de ces dernières grâce à la détermination du taux de pénétration du virus dans la population
  • Prendre en charge les patients plus rapidement

Où en sommes-nous ?

Actuellement, la méthode principale de diagnostic du COVID-19 est la suivante:

La détection du virus par RT-PCR (real time reverse transcription polymerase chain reaction): en laboratoire, cette méthode permet de mettre en évidence l’ARN viral en partant d’un prélèvement naso-pharyngé. Si le virus est présent dans l’échantillon récolté auprès du patient, son matériel génétique sera amplifié par la méthode et ainsi détecté. Les résultats sont disponibles dans un délai allant de quelques heures à quelques jours.

Pour pallier à ce délai d’attente relativement long et à l’urgence de la situation, le CT-Scanner thoracique4,5,6,7 est utilisé par de nombreux hôpitaux dès l’arrivée des patients suspects. Il s’agit  d’un type d’imagerie médicale. Les résultats sont immédiats, le CT-scanner peut donc être utilisé comme outil de tri : les patients avec une image pulmonaire caractéristique de la maladie sont directement isolés dans une unité réservée aux patients COVID-19. Cependant, cet examen est coûteux et sa disponibilité est parfois limitée.

Une belle avancée Belge

En Belgique, un nouveau test dont les résultats sont disponibles en 15 minutes a été certifié par l’AFMPS, l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé8,9.

Le test a été développé par le Laboratoire Hospitalier Universitaire de Bruxelles, le LHUB – ULB : un des cinq plus grands laboratoires hospitaliers universitaires en Europe, à la pointe en matière de biologie clinique.

Il s’agit d’un test permettant la mise en évidence d’antigènes (protéines virales déclenchant une réaction immunitaire) sur un prélèvement naso-pharyngé du patient.
Cette méthode prometteuse permettrait de gagner un temps considérable puisqu’elle ne nécessite pas de passage en laboratoire et offre une lecture aisée.

Il est moins précis que le test de biologie moléculaire sus-mentionné (RT-PCR), mais conviendrait parfaitement aux besoins urgents de la première ligne (centres de tri).

Test ultra-rapide développé par le LHUB – ULB et la société de développement de tests diagnostics CorisBio Concept.

Le Laboratoire Hospitalier Universitaire de Bruxelles (LHUB-ULB) est le laboratoire de biologie clinique commun à cinq hôpitaux partenaires de la région bruxelloise (Institut Jules Bordet, CHU Brugmann, CUB Hôpital Erasme, Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola, CHU St Pierre).

Perspectives d’avenir

La communauté scientifique porte actuellement un intérêt particulier à la sérologie, tout particulièrement dans une optique de sortie de crise 3,10,11, 12.

La sérologie est l’étude du sérum sanguin, c’est-à-dire du sang débarrassé des cellules sanguines et des facteurs de coagulation.  A partir d’un simple prélèvement sanguin, elle permet de mettre en évidence des anticorps (protéines de défense produites par le système immunitaire) de deux types : les IgM et les IgG respectivement produits en début et en fin/après une infection.

La mise en évidence des ces IgG (défense immunitaire à long terme) permettrait de déterminer la part de la population ayant (de manière symptomatique ou pas) déjà contracté la maladie et ne pouvant donc plus être atteinte.

Cela pourrait aider à la construction d’une immunité collective13 (principe qui voudrait qu’une majorité de la population développe le virus, afin d’accroître la part de population « immunisée » et ainsi pouvoir sortir plus rapidement du confinement).

En combinant un screening complet de la population à l’aide de tests sérologiques et des tests de diagnostics plus rapides, nous pourrions aspirer à une sortie plus sûre de la crise, avec une prise en charge précoce et sans créer de nouvelle flambée de Covid-19.

Update 6 Avril 2020 – reportage de la RTBF : les facultés de Médecine et de Sciences se mobilisent pour produire 500 tests par jour.

Sources

  1. Organisation Mondiale de la santé : Coronavirus
  2. StatNews – A fiasco in the making? As the coronavirus pandemic takes hold, we are making decisions without reliable data
  3. Le Journal du Médecin – Nathan Clumeck : “Nous avons un moyen d’évaluer l’amplitude de l’épidémie en Belgique”
  4. The Lancet – COVID-19 Pneumonia : what has CT taught us?
  5. European Radiology – Articles
  6. AJR– COVID19 : A systematic reveiuw of imaging findings in 919 patients
  7. RTBF – L’UZ fait des scans des poumons à tous les nouveaux patients
  8. RTBF – Coronavirus : Un test belge en 15 minutes reçoit la certification
  9. ULB – COVID 19 : Un nouveau test de diagnostic ultra rapide
  10. ULB – COVID19 : Tests diagnostics et futurs tests sérologiques
  11. Medi-Sphere – Des tests sérologiques à grande échelle pour préparer la sortie de la crise
  12. Journal of Medical Virology – Development and Clinical Application of A Rapid IgM‐IgG Combined Antibody Test for SARS‐CoV‐2 Infection Diagnosis
  13. Le Vif – Face au coronavirus, la stratégie controversée de l’immunité collective
Partager cet article :