De simples réactions chimiques à l’origine des rythmes et des structures de la nature?

 Les réactions simples de type A+B->C, qui combinent deux molécules, sont des réactions classiques évoluant naturellement vers un équilibre.

Le Prof. Laurence Rongy a mis en évidence que ces réactions peuvent suivre une dynamique rythmée. Les concentrations des réactifs (A et B) et des produits (C) changent partout dans la solution en augmentant et diminuant au cours du temps : il s’agit en chimie d’une réaction d’oscillation. Ce résultat a donc fait cet été la couverture de la revue la plus citée du domaine: Physical Review Letters.

Le groupe de Laurence Rongy a développé un modèle théorique permettant d’expliquer ces oscillations au sein du fluide, oscillations que l’on croyait jusqu’alors limitées à des réactions chimiques beaucoup plus complexes. Ce résultat a de nombreuses applications, notamment médicales.

Enfin, les réactions oscillantes pouvant générer une organisation structurée sont considérées comme fondamentales à l’apparition de la vie sur Terre. Mettre en évidence la présence d’un rythme dans des réactions bimoléculaires simples pourrait permettre de comprendre comment des molécules inorganiques ont pu s’organiser en structures organiques vivantes. Le groupe s’attelle à présent à la confirmation expérimentale de ce modèle théorique dont les perspectives sont révolutionnaires.

pour en savoir plus

lire le communiqué de presse

Partager cet article :